Le NOUVEL ACHAT

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - NHS

Fil des billets

lundi, octobre 24 2016

Le NHS trouve des bénéfices cliniques à gérer ses stocks avec PEPPOL pour une meilleure prise en charge du patient

NHS

Le NHS Britannique expose les rudiments de sa strategy eProcurement et édite une plaquette dans laquelle il souligne les bénéfices apportés au système santé par une meilleure prise en charge du patient. Comment ? Par l'utilisation de technologies mises en œuvre par PEPPOL et GS1 qui ont permis dans d’autres domaines comme la grande distribution ou l’automobile une intégration extrêmement efficace et réactive de la chaîne de valeur et de la traçabilité.

En raison d'un manque de données suffisamment précises et immédiatement accessibles, les hôpitaux et leurs fournisseurs sont incapables de mettre en œuvre des processus de livraison efficaces, rationalisés qui pourraient améliorer la gestion des stocks et éviter le risque de ruptures. L’impossibilité de contrôler ces processus augmente les coûts et les déchets et peut nuire à la prise en charge du patient.

Une meilleure traçabilité
Dans un certain nombre de cas, le suivi des fournitures médicales est indispensable. Ce sont notamment les dispositifs implantables ou les produits pharmaceutiques à durée de vie limitée, les produits médicaux qui nécessitent un entretien régulier ou qui doivent être contrôlés. Pour illustrer le risque lié au défaut de traçabilité, le NHS prend l’exemple des prothèses mammaires PIP frauduleuses.


Pourquoi PEPPOL et GS1 ?

Pour le NHS un choix s’impose, celui de GS1 pour la codification des produits et de PEPPOL pour les échanges de messages eProcurement, catalogue, commande et facture. Un choix qui aurait pu aussi bien inspirer les autorités françaises. Entre 2011 et 2013,nous avons réalisé deux pilotes eCatalogue avec PEPPOL, l’un avec le CHRU de Montpellier l’autre avec le RESAH et l’ARS Ile de France, ces deux initiatives conduites avec succès sont restées sans lendemain.

http://www.peppolbasics.info/e-invoicing-explained/

jeudi, avril 16 2015

Le NHS casse les frontières de l’eProcurement du monde de la santé

D’avril à mai 2015, le NHS ‘National Health Service » britannique lance un pilote à grande échelle servant de démonstrateur technologique de sa capacité à échanger et traiter de bout en bout les commandes, les avis d’expédition et la facturation électronique avec ses fournisseurs en utilisant le standard européen PEPPOL.
NHS eProcurement

Poursuivant son ambition de développer ses approvisionnements électroniques dans la conformité des standards européens, le NHS confirme le crédo d’une stratégie eProcurement publiée en mai 2014 (1) fondée à la fois sur PEPPOL et sur GS1. En démontrant la capacité des mécanismes PEPPOL et l’infrastructure de transport européenne à traiter de bout en bout les flux de commandes, des avis d’expédition et des factures électroniques, le NHS veut sensibiliser ses fournisseurs au choix technologique des standards et d’un modèle quatre coins garantissant leur indépendance. Le NHS ne cache pas non plus l’effet de levier escompté sur ses achats par la capacité du réseau européen à dégager des économies liées à l’interconnexion à grande échelle de ses fournisseurs (2). Pour le NHS la feuille de route consiste à :

  • Etablir l’échange de messages entre les points d'accès de PEPPOL en assurant la conformité des formats avec le standard PEPPOL BIS (3)
  • Publier une étude de cas spécifique montrant comment les processus PEPPOL peuvent s’intégrer dans l’environnement NHS et celui des fournisseurs ;
  • Mettre en place un annuaire centralisé des services et des entités du NHS (SMP, Service Metadata Publisher);
  • Proposer un ensemble de points d’accès PEPPOL parmi lesquels les partenaires de la NHS pourront choisir et finalement établir une autorité PEPPOL.

Ainsi que l’affirme Ger CLANCY d’IBM, "Le plus grand obstacle à une diffusion dite "virale" du commerce électronique est son coût et l'existence de normes concurrentes et incompatibles entres elles. Jusqu'à l'avènement de PEPPOL, le pouvoir de l’eProcurement était aux mains des grandes entreprises qui exigeaient de leurs fournisseurs de s'intégrer à leur système EDI et des opérateurs de services qui ont aussi largement profité de cette aubaine pour facturer des coûts techniques d’implémentation très élevés en maintenant la grande majorité des petites entreprises hors du marché de l'eProcurement , à moins d’y être contraintes par leur donneur d’ordre."


(1) NHS eProcurement strategy

(2) Vidéo de présentation IBM sur YouTube https://www.youtube.com/watch?v=q0G...

(3) PEPPOL BIS « Business Interoperability Specification »

mardi, septembre 23 2014

Le NHS fonde sa stratégie eProcurement sur les standards GS1 et PEPPOL

NHS

« Nous avons assisté à de nombreuses initiatives visant à améliorer l’efficacité de l’e-procurement mais cette fois nous parlons de « business » et nous entendons bien produire des gains permettant de dégager plus d’argent sur le front de l’offre de soins. Pour nous assurer de gains durables et en augmentation, j’annonce que cette stratégie de gestion des approvisionnements électroniques reposera désormais sur la codification GS1 et sur PEPPOL comme standard d’échange de messages e-procurement avec l’ensemble des industries de santé et leurs activités de supply-chain »

C’est en ces termes que le Dr Dan Poulter parlementaire près le Secrétariat d’Etat à la Santé Britannique confirme la stratégie du NHS « National Health Service » en matière d’e-procurement (1) et qui pourrait se résumer à déployer le standard GS1 et PEPPOL pour l’e-procurement avec l’ensemble de ses fournisseurs .

Notre responsabilité dans le programme OpenPEPPOL en France nous permet de saluer la clairvoyance d'un choix pour lequel nous avons milité sans toujours réussir à nous faire entendre. Nous pensons que l’achat de produits de santé, certes complexe par l'ampleur des données et la sensibilité de certaines informations, ne procède pas en définitive d’un exotisme particulier par rapport à d'autres types d'achats. Partant de ce constat, il importe que les acteurs comprennent, n’en déplaise à certains, que se ranger comme le fait le NHS sous la bannière des standards Internationaux et européens constitue la seule voie possible pour déployer l’e-procurement avec le maximum d’efficacité.

Mettre en oeuvre des standards évite de développer des systèmes hétérogènes avec comme conséquences, la création de silos d’informations, l’impossibilité accrue d’échanger avec ses partenaires commerciaux qui n’utilisent rien de commun avec vous et encore moins entre eux. Cette interopérabilité s’exprime à plusieurs niveaux, sémantique (contenu des messages) , syntaxique (formats) et transport (connectivité) ; trois dimensions pour lesquelles le programme européen PEPPOL apporte une réponse globale.

De son côté, GS1 constitue un standard reconnu au plan international par la FDA en matière de données de santé. Véritable enjeu de traçabilité et de lutte contre la contrefaçon, l’identification unique du produit (UDI) implique que le fournisseur enregistre ses produits en un seul lieu (le datapool) auquel l’ensemble des abonnées GS1 peuvent accéder depuis le GDSN (Global Directory System Network).

Le pilote PEPPOL ou l’expérience française en matière de catalogue électronique

En conduisant deux expérimentations pilotes in 2012 avec UniHA (2) puis en juin 2014 sous l’égide de l’ARS île de France,nous avons démontré qu’un système reposant sur un échange de données e-catalogue selon PEPPOL et dans la conformité GS1 permettant des échanges entre les hôpitaux et leurs fournisseurs, était non seulement viable mais capable de produire sur le long terme une bonification du système de données et des gains appréciables pour l’ensemble des acteurs.

  • Nous avons développé un master data management system (MDM) capable de comparer et de corriger le référentiel hospitaliers avec les données issues de GS1. Comme le souligne la NHS « Le Master data donne une version précise et définitive de l’information produit. L’utilisation d’un master data est relativement limitée dans les achats ; il en résulte que le même produit peut présenter des codes différents entre fournisseurs… »
  • Nous avons fait en sorte que les données puissent alimenter les référentiels hospitaliers toujours en fonction de la capacité de traitement de chaque système de données ;
  • Nous avons envisagé la possibilité d’étendre la mise à disposition de ces données à d’autres systèmes de la sphère patient anticipant une vision élargie de la donnée indispensable à l'offre de soins ;
  • Nous avons intégré les données en provenance des marchés pour faciliter le traitement des allotissements et le chainage avec l’exécution post-attribution et les commandes ;
  • Nous avons disposé d’un point d’accès PEPPOL dialoguant avec un autre point d’accès tous deux interconnectés via le réseau PEPPOL validant ainsi le principe d’une connectivité globale préservant l’indépendance des acteurs ;
  • Nous avons préparé les prochaines étapes de l’e-procurement en permettant le bouclage des flux et le chaînage des données de commande avec la facture etc.

Parvenu à ce point, nous réalisons la convergence de notre démarche avec la NHS qui a bien perçu la complémentarité des standards et veut désormais l’inscrire dans l’agenda de ses fournisseurs.

« Cette stratégie implique que les principales normes requises des fournisseurs de la NHS et de leurs prestataires soient, GS1 (pour le codage des produits, l’identification d'emplacement et la synchronisation des données); PEPPOL (pour les commandes, les demandes de prix, les factures). L'adoption de ces normes permettra l'interopérabilité entre les fournisseurs et les prestataires de services du NHS sans qu’il soit nécessaire de changer leurs systèmes…. »

Alors, qu'en est-il chez nous ?


Si l’on suit la NHS, ce dont il est question ici n’est rien de moins que l’émergence d’une stratégie globale et coordonnée d’approvisionnement pour les hôpitaux.. Cette volonté n'est pas nouvelle mais comme le souligne le Health Service Journal d’avril 2014. (3) s

« Les efforts précédemment déployés par la NHS pour moderniser on e-Procurement ont été parcellaires en raison d’un manque de direction centrale »
Avec le déploiement généralisé des standards GS1 et PEPPOL, c'est bien d'un effort coordonné dont il s'agit. La perspective d'une stratégie d'ensemble de la filière en matière d'achat, fait frémir plus d’un fournisseur. Il ne faut pourtant pas sous-estimer l'importance d'une telle démarche pour tout notre système de santé; ce que le NHS résume à « Better procurement, better value, better care » (4). Ignorer l'urgence d'une telle stratégie pour nos hôpitaux, relèverait tout bonnement de la courte vue ou du combat d’arrière garde.

(1) stratégie e-procurement de la NHS [https://www.gov.uk/government/publications/nhs-e-procurement-strategy ]
(2) article "French healthcare goes digital" [http://www.peppol.eu/news/openpeppol-news-2013/french-healthcare-goes-digital-with-peppol-e-catalogues-1 ]

(3) Article du Health Service Journal [http://www.hsj.co.uk/home/innovation-and-efficiency/eprocurement/e-procurement-strategy-is-crucial-to-the-modern-nhs/5070247.article#.VCGAQsFOLIU ]
(4) "meilleurs achats, meilleure valeur, meilleur soin"